Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/06/2015

CR conférence Jacky Morelle 21 Mai 2015

 

CONFERENCE DE JACKY MORELLE

JEUDI 21 MAI 2015

CAMPANILLE DE VINEUIL

 

Jacky MORELLE est une férue d’histoire, de littérature et de musique. Elle nous a fait l’honneur de nous présenter FLORA TRISTAN. Je souhaite partager avec vous les faits marquants de sa vie.

femmes3000 blois,jacky morelle

Flora Célestine Thérèse Henriette TRISTAN est née le 07 avril 1803, fille de Mariano DE TRISTAN Y MOSCOSO, un noble péruvien, et d’Anne-Pierre LAISNAY. Ses parents se marient en Espagne devant un prêtre réfractaire, mais Mariano ne prendra jamais le temps de régulariser son mariage de retour en France. Il meurt peu après à Paris en 1808. Le calvaire commence alors pour Flora et sa mère. Le patrimoine appartenant à son père Mariano leur fut retiré. Elles se retrouvent confrontées à des difficultés financières immenses.

En 1820, Flora TRISTAN se marie à André CHAZEL chez qui elle travaillait comme coloriste, avec qui elle eut 3 enfants ; Alexandre mort à l’âge de 8 ans ; Ernest et Aline qui deviendra la mère de Paul GAUGIN. André CHAZEL est un homme jaloux, méchant et violent. Elle réussit à s’enfuir (enceinte d’Aline) mais il ne cessa jamais de la chercher.

En 1833, laissant ses enfants à sa mère, elle partit de Bordeaux pour un voyage au Pérou afin de se faire reconnaître auprès de sa grand-mère. Après un long périple elle arriva au Pérou, reçue par son oncle Pio DE TRISTAN qui la renie mais accepte de lui verser une pension. Ce voyage lui inspira son livre Pérégrinations d’une paria.

En 1838, de retour à Paris, André CHAZEL la retrouve et lui perfore le poumon gauche en lui tirant dessus en pleine rue. Les médecins n’ont pas réussi à lui retirer la balle : elle la gardera jusqu’à sa mort. Son mari fut condamné à 20 ans de prison et Flora TRISTAN obtint « la séparation de corps ». Cette épreuve est déterminante dans sa volonté de se battre pour le droit des femmes à divorcer.

En 1840, elle rédige Promenades dans Londres qui illustre son voyage à Londres où elle a développé ses talents d’enquêtrice, visitant tous les quartiers, à la rencontre de toutes les classes sociales, se déguisant même parfois en homme.

A son retour, elle a du mal à trouver sa place dans la vie bourgeoise parisienne. Elle se lance donc dans la lutte pour la classe ouvrière avec un « tour de France » afin de collecter des fonds pour les ouvriers et revendiquer les droits de la lutte ouvrière. Elle ne peut achever son voyage et meurt le 14 novembre 1844 à Bordeaux.

Pour conclure, Flora TRISTAN est considérée comme une femme de lettres, ouvrière, militante, féministe. Elle a été la première à lier la cause des femmes et celle des ouvriers.

Céline SANTOS

Secrétaire FEMMES 3000 Loir et Cher

22/10/2014

C.R. Conférence de Nathalie David 9 Octobre 2014

Le Marathon des Sables

au service du dépistage du cancer du sein

Jeudi 9 octobre 2014 au Campanile de Vineuil

Nathalie David

Le 15 novembre 2013 avait lieu la cérémonie de remise des Trophées Femmes 3000, dans les prestigieux salons Boffrand du Sénat. Trois Françaises étaient récompensées pour leur action à l'étranger et recevaient une statuaire réalisée par la sculptrice andalouse Guil. Le Trophée « Initiatives culturelles » était attribué à Marie-Luce Paris pour la mise en place d'un programme de Droit français à l'Université de Dublin. Le Trophée « Entrepreneuriat responsable » à Maria-Luisa de Contès pour son Forum des Femmes Dialogo, dont le but est de faciliter les relations de coopération entre les entreprises françaises et espagnoles. Et le Trophée « Equité » à Nathalie David, pour l'organisation de marches et de courses à Bucarest, dans le but de financer des dépistages du cancer du sein et des prothèses pour les Roumaines qui ont subi une ablation.

Nathalie David a toujours jugé normal, étant en bonne santé, de donner de son temps et de son argent pour les personnes malades. Mais c'est le décès d'une amie atteinte d’un cancer du sein - qu'elle évoque encore aujourd'hui avec des sanglots dans la voix - qui a définitivement orienté son action. En France, puis en Roumanie, elle a mis sa passion des courses et des marathons au service de la sensibilisation des femmes et des jeunes filles au dépistage du cancer du sein. A Nantes, elle avait créé ODYSSEA dans ce but et l’association ne cesse d’évoluer : en 2014, la course nantaise annuelle avait réuni 7500 personnes et permis de collecter 60 600 €.

Lire la suite

11/05/2014

Portrait de Brigitte Kieffer, femme de science

Brigitte KIEFFER.jpg

Brigitte Kieffer, neurobiologiste, est directrice scientifique du Centre de recherche de l'Institut Douglas, à Montréal, professeure à l’université de Strasbourg et directeur d’une équipe à l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire, à Illkirch.

Ci-dessous son portait, par Isabelle Bourdial (email)

Si vous vous êtes récemment rendue à Paris-Charles de Gaulle ou à Orly, vous avez peut-être croisé son regard. Sa silhouette altière, son visage grave et serein qu'encadrent de longues mèches poivre et sel auront immanquablement retenu votre attention. Son portrait, exposé en grand dans les aéroports parisiens, prend place dans une exposition consacrée aux cinq lauréates du prix L'Oréal-UNESCO pour les Femmes et la Science. Brigitte Kieffer vient en effet de recevoir cette récompense prestigieuse qui distingue chaque année cinq femmes scientifiques, une par continent. L'édition 2014 met ainsi à l'honneur une grande neurobiologiste française, à l'origine d'une découverte qui a révolutionné la recherche sur les mécanismes de la douleur et des addictions. Cette chercheuse d'exception revient volontiers sur son parcours, et répond sans détour à nos questions. Enfant, éprouvait-elle de l'attirance pour les matières scientifiques? Elle se reconnaît une inclination naturelle pour les sciences, mais évite de parler de vocation et avoue en toute simplicité qu'elle n'avait aucune idée de ce qu'était un chercheur.

Lire la suite

16/04/2014

Conférence Christine Bernabeu - 10 Avril à Blois

     « Une femme parcourt seule 24 775 km
   à la rencontre de 18 femmes d’exception »
          10 avril 2014 au Campanile de Vineuil
                  Christine Bernabeu

Née dans un avion, Christine Bernabeu a le voyage et l’aventure dans le sang. Pour le plaisir ou pour sa profession, par défi ou par engagement, elle parcourt le continent eurasien depuis toujours.
C’est au Campanile de Vineuil, en présence de Monsieur Fromet, maire de Vineuil et de son épouse, que Christine nous a fait le récit de la première transcontinentale au féminin, d’Orléans à Canton, à la rencontre de 18 femmes remarquables.femmes3000 loiretcher,christine bernabeu,24775km
 « Oser » est le mot-clé de cette aventurière réfléchie qui a consacré six années à préparer son voyage. Passionnée et enthousiaste, Christine aime relever les défis et va jusqu’au bout de ses rêves, mais sans prendre de risque inutile.  Elle cite Aude de Thuin :

« Femmes, si vous osiez, le monde s’en porterait mieux ! »


Avec pour seuls compagnons de voyage une valise et un sac lourdement chargés, elle est partie le 8 mars 2013 pour un périple de deux mois, riche de découvertes et de rencontres extraordinaires, sur 24 775 kilomètres.

Lire la suite