Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/06/2015

CR conférence Jacky Morelle 21 Mai 2015

 

CONFERENCE DE JACKY MORELLE

JEUDI 21 MAI 2015

CAMPANILLE DE VINEUIL

 

Jacky MORELLE est une férue d’histoire, de littérature et de musique. Elle nous a fait l’honneur de nous présenter FLORA TRISTAN. Je souhaite partager avec vous les faits marquants de sa vie.

femmes3000 blois,jacky morelle

Flora Célestine Thérèse Henriette TRISTAN est née le 07 avril 1803, fille de Mariano DE TRISTAN Y MOSCOSO, un noble péruvien, et d’Anne-Pierre LAISNAY. Ses parents se marient en Espagne devant un prêtre réfractaire, mais Mariano ne prendra jamais le temps de régulariser son mariage de retour en France. Il meurt peu après à Paris en 1808. Le calvaire commence alors pour Flora et sa mère. Le patrimoine appartenant à son père Mariano leur fut retiré. Elles se retrouvent confrontées à des difficultés financières immenses.

En 1820, Flora TRISTAN se marie à André CHAZEL chez qui elle travaillait comme coloriste, avec qui elle eut 3 enfants ; Alexandre mort à l’âge de 8 ans ; Ernest et Aline qui deviendra la mère de Paul GAUGIN. André CHAZEL est un homme jaloux, méchant et violent. Elle réussit à s’enfuir (enceinte d’Aline) mais il ne cessa jamais de la chercher.

En 1833, laissant ses enfants à sa mère, elle partit de Bordeaux pour un voyage au Pérou afin de se faire reconnaître auprès de sa grand-mère. Après un long périple elle arriva au Pérou, reçue par son oncle Pio DE TRISTAN qui la renie mais accepte de lui verser une pension. Ce voyage lui inspira son livre Pérégrinations d’une paria.

En 1838, de retour à Paris, André CHAZEL la retrouve et lui perfore le poumon gauche en lui tirant dessus en pleine rue. Les médecins n’ont pas réussi à lui retirer la balle : elle la gardera jusqu’à sa mort. Son mari fut condamné à 20 ans de prison et Flora TRISTAN obtint « la séparation de corps ». Cette épreuve est déterminante dans sa volonté de se battre pour le droit des femmes à divorcer.

En 1840, elle rédige Promenades dans Londres qui illustre son voyage à Londres où elle a développé ses talents d’enquêtrice, visitant tous les quartiers, à la rencontre de toutes les classes sociales, se déguisant même parfois en homme.

A son retour, elle a du mal à trouver sa place dans la vie bourgeoise parisienne. Elle se lance donc dans la lutte pour la classe ouvrière avec un « tour de France » afin de collecter des fonds pour les ouvriers et revendiquer les droits de la lutte ouvrière. Elle ne peut achever son voyage et meurt le 14 novembre 1844 à Bordeaux.

Pour conclure, Flora TRISTAN est considérée comme une femme de lettres, ouvrière, militante, féministe. Elle a été la première à lier la cause des femmes et celle des ouvriers.

Céline SANTOS

Secrétaire FEMMES 3000 Loir et Cher

Les commentaires sont fermés.