Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/02/2014

Compte rendu conférence Faroudja Amazit

« Belles et Rebelles »

13 février 2014 au Bistrot du Boucher à Blois

Faroudja Amazit

 

Devant un public très attentif, Faroudja Amazit, nous a fait part de son parcours atypique. Faroudja nous remercie d’abord d’être venus pour elle : elle souligne l’émotion qu’elle ressent devant notre présence. Elle est venue nous présenter un ouvrage dont elle est l‘auteure « Belles et Rebelles». Le titre de ce livre est très subjectif, la répétition du mot « belles » insiste sur la position de sept femmes « rebelles » et « belles » à fois, elles sont donc belles deux fois. Rebelles parce qu’elles se sont rebellées contre l’enfermement des femmes dans un contexte social inacceptable de nos jours, mais faisant partie des traditions appliquées à la femme depuis des millénaires dans leur pays. 

Ces femmes exceptionnelles de par leur courage et leur parcours, ont témoigné en livrant leur espace de combat pour la « liberté ». Faroudja les a interviewées durant une heure environ chacune, elle en a constitué un ouvrage magnifique. Les photos illustrant ce livre sont d’une beauté parfaite, elles mettent en valeur les textes qui les accompagnent. Le lecteur est attiré spontanément par ces photos où la féminité prend toute son envergure. Ce sont de belles femmes, elles portent dans le regard le poids de leurs blessures et la fierté de leur dignité acquise. Faroudja a dans le cœur une foi en la vie, elle porte en elle la sensibilité et l’émotion de sa double culture. Elle a voulu, dit-elle, « réunir deux rives », celle du côté oriental, et celle où elle est née, de l’autre côté des bords de la Seine, la ville de Neuilly sur Seine. La mer Méditerranée qui sépare les deux pays et les relie par l’histoire, a été le pas décisif à franchir pour atteindre la liberté. Les femmes dont le parcours est conté dans ce livre font partie de ces deux rives, et sont dépositaires de ces deux cultures.  


C’est ce chemin qu’elles ont choisi qui, bien qu’elles en tirent liberté et dignité, leur « frappe à la poitrine ». Cette appartenance, bien qu’elle soit un enrichissement, ne laisse pas toujours le cœur en paix. Ces sept femmes remarquables ont vécu des difficultés, les ont surmontées au risque de leur vie, elles en sont sorties grandies. Leur seul espoir d’acquérir la liberté, c’était pour certaines partir sur l’autre rive, malgré le déchirement de quitter cette terre tant aimée, elles doivent s’en séparer pour vivre tout simplement libres. La France, cette terre d’accueil où elles ont sublimé leur vie. Elles ont fréquenté l’école, le lycée, les études supérieures pour certaines, cette nouvelle patrie leur a donné la liberté de se réaliser. Elles ont dans le cœur une rage de vivre, un courage que l’on acquiert jour après jour en surmontant les écueils et les difficultés pour être reconnu.

Faroudja nous a fait goûter les valeurs que représente l’ascension de leur vie vers le meilleur. Elle a su nous le dire dans son expression si touchante et si humaine.  Elle est née dans une famille modeste, dans les années 60, à Neuilly sur Seine. L’environnement de gens bourgeois et aisés n’a pas facilité son intégration à l’école. Elle en fréquenta plusieurs et eut beaucoup de mal à s’inscrire en tant que personne individuelle. Cependant, une institutrice s’intéresse à elle et lui apprend à lire et à écrire en chantant.

Elle est une battante, elle cherche une nouvelle direction dans le monde du travail, elle est acceptée dans une prestigieuse maison, de luxe dont le nom attrayant fait rêver les femmes. Elle y travaille depuis plus de vingt ans. Faroudja participe au réveil de ces femmes qui n’osent pas demander leur droit de femmes à apprendre la langue française, à devenir une femme à part entière. Mettre en lumière le parcours de ces femmes est un accomplissement dans la vie de Faroudja, c’est aussi sa récompense, car le cœur de Faroudja bat pour la considération de l’autre. Son livre se retrouve sur la table de nuit de nombreuses femmes algériennes, pour certaines posé à côté du Coran.  Soucieuse de l’éducation des jeunes, puisqu’ils représentent l’avenir, elle intervient dans des centres de réinsertions fermés de jeunes mineurs : son expérience personnelle et son charisme font des merveilles auprès de ces jeunes délinquants qui voient soudain s’ouvrir une porte vers un avenir meilleur. 

Les photos du livre « Belles et Rebelles »sont de Jean-Philippe Somme. Il a été édité par Bruno Leprince.

 

 

Rose Boileau secrétaire de Femmes 3000 Loir & Cher          

Les commentaires sont fermés.